Articles taggés avec: Grève

30 scientifiques dans une cage dorée

Written by Céline Davy, Heiner Igel on jeudi, 27 septembre 2012. Posted in Les campagnes en mer

22 septembre 2012

Bloguer depuis une cage dorée !

Nous y voilà, fins prêts à braver les océans et à larguer quelques dizaines de sismomètres dans les abysses de l'océan Indien... Quand soudain... Les dockers ont décidés (pour la première fois depuis de nombreuses années) de lancer un mouvement de grève le jour exact où nous devions commencer le chargement du bateau. Et la situation semble au point mort, pas de changement à l'horizon.
Alors oui ! Nous avons finis par débusquer « nos » quatre énormes containers quelque part dans le port, mais malheureusement, malgré l'usage intensif de la salle de gym du bateau (deux vélos, un rameur, une machine pour courir et des altères), nous ne nous sentons toujours pas assez forts pour les transporter, à bout de bras, jusque sur le pont du bateau.
C'est notre quatrième jour à bord du Marion Dufresne resté à quai, sans véritable occupation si ce n'est l'attente. On passe le temps assis sur les deux chaises à l'extérieure de la salle scientifique, à observer les reliefs volcaniques de l'île de La Réunion, et à attendre la prochaine éruption, dont le spectacle pourrait d'ailleurs être suivi sans risques à cette distance.
D'autres font du footing, le long du magnifique sentier littoral, après la sortie de l'immense enceinte portuaire (à 2 km du bateau). Ils reviennent - dont Jean-Paul - pleins d'inspiration pour composer une nouvelle chanson sismique rock ! C'est incroyable de constater l'effet qu'une grande disponibilité, soudaine et imprévue peut avoir sur votre esprit ! Merveilleux ! Inspirant !
Ce qui nous retient, de nous jeter par dessus bord malgré tout, sont les repas. 12h15 et 19h15. Quatre services. Entrée, plat, fromages et dessert. De l'excellente cuisine française (une autre bonne raison pour courir à la salle de gym). Le tout suivi d'un café et de discussions sur la Science, le Monde, notre situation, la région. Quelle opportunité de travailler avec des collègues de La Réunion, de Rodrigues, de Maurice, de Madagascar, et d'en apprendre davantage sur toutes ces lointaines contrées !
La situation est dangereuse ! 30 scientifiques qui disposent de tout leur temps, privés d'accès Internet mais avec une intendance parfaite... Quelques idées explosives pourraient bien germer ici !

Libérez le Marion Dufresne !

Written by Céline Davy, Karin Sigloch on vendredi, 28 septembre 2012. Posted in La vie à bord, Les campagnes en mer

27 septembre 2012

Action politique (Photo: Kasra Hosseini)

Nous sommes toujours au port, bloqués par la grève des dockers. Voici la situation actuelle, nous avons le port pour nous, tandis que les dockers en grève sont campés devant la porte principale, veillant à ce que personne ne vienne déranger notre bateau dans son congé sabbatique.

La science est dans tous les sujets (séminaires quotidiens, discussions au dîner, rêves...) mais toujours pas mise en pratique. Plutôt qu'attendre davantage d'actions politiques autour de nous, nous sommes passés nous même à l'action. Nos collègues de La Réunion ont passé plusieurs heures à la porte principale, pour chercher à comprendre les revendications des dockers et savoir si une solution pragmatique pouvait être trouvée pour nos quatre containers. Nous nous sommes aussi tournés vers le Préfet de l'île, étant donné que notre projet représente un investissement important de la part des contribuables, et s'avère également utile pour évaluer le risque volcanique.

La photo montre une de nos précédentes tentatives d'alerter l'extérieur sur la "Libération du Marion Dufresne" : Lancer un SOS au préfet en faisant tourner les serviettes. Nous avions appris que son hélicoptère était supposé survoler le port inoccupé tôt dans la matinée, donc nous voulions être vus. Nous avons choisi le parking devant le bateau, et des serviettes blanches pour être bien repérables, mais l'hélicoptère n'est jamais apparu.

Hier, nous avons pu établir un contact direct avec le préfet et ainsi obtenir une réponse utile, nous pensions le problème enfin résolu - jusqu'à ce que l'espoir s'évanouisse une nouvelle fois. Cinq jours après le jour programmé du départ, notre chef de mission peut seulement s'imaginer en rêve déployer les sismomètres au fond de l'océan...

20120927 02 guilhem souslo c2

Hourra!

Written by Guilhem Barruol on vendredi, 28 septembre 2012. Posted in Les campagnes en mer

28 octobre 2012

Voila ce que l’on attendait : 48 sismomètres de fond de mer ! (Photo : Chris Scheingraber).

Après une semaine d'attente au port de la Réunion, nous voici enfin en mer dans un bateau qui tangue et qui roule. La manip RHUM-RUM peut effectivement commencer!

Les événements se sont succédés ces derniers jours, nous imposant des moments d'espoir et malheureusement des moments où les perspectives n'étaient pas des plus réjouissantes. Les derniers jours ont été occupés à solliciter des appuis auprès des autorités et à prendre et garder des contacts avec les grévistes et les responsables syndicaux, qui se sont avérés très ouverts et à l'écoute de nos explications et de nos soucis de ne pouvoir mener à bien notre expérience scientifique, mais qui souhaitaient aussi, et c'est compréhensible, que leur revendications soient prises en compte.

Hier jeudi, assemblées générales et négociations avec les patrons. La situation est tendue. Nous nous abstenons alors d'interférer avec les grévistes. Les nouvelles nous parviennent au bateau via le copain d'un collègue qui est journaliste et qui passe sa journée auprès des grévistes. A 23h hier soir, un SMS arrive: grève terminée. Ouf, quel soulagement, on sait alors que tout va pouvoir redémarrer normalement.

20120928 01 container

Ce vendredi matin, comme nous l'avaient promis les dockers, nous sommes servis en priorité, les containers sont au bateau à 10h. A midi, tout est chargé sur le Marion et à 15h, on largue les amarres. L'équipe RHUM-RUM est sur le pont. Le ciel est lourd mais notre coeur léger. On longe la route du littoral, on passe devant Saint Denis et on file plein Est vers l'île Maurice et Rodrigues où sera déployé notre premier instrument. On a dû modifier notre plan de route pour laisser aux ingénieurs du temps pour préparer leurs instruments tranquillement.

20120928 03 leaving

Les 6 jours de retard sur notre planning ne permettront bien sûr pas de faire tout ce que l'on avait prévu. Notre priorité est maintenant de pouvoir déployer les 57 stations sismologiques de fond de mer d'ici le 26 octobre. Le timing sera maintenant bien plus serré mais peut-être est-ce toujours réalisable. Après quelques jours de mer, on pourra le dire avec plus de certitudes qu'aujourdhui. Il est bien sûr clair que l'on aura beaucoup moins de temps pour effectuer des explorations bathymétriques dans des zones méconnues mais nous relativisons.

A bord, on s'organise maintenant pour cette nouvelle vie de travail dans laquelle chacun va avoir son rôle à jouer: organisation des quarts, préparation des routes, préparation des opérations avec l'équipage mais je vous raconterai tout cela dans un prochain post.